Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/2445/48805
Title: Zafimaniry: l'invention d'une tribu. Art ethnique, patrimoine immatériel et tourisme dans une communauté de Madagascar
Author: Mancinelli, Fabiola
Director: Prats, Llorenç, 1950-
Keywords: Mercantilització
Merchandization
Turisme
Patrimoni cultural
Art primitiu
Madagascar
Mercantilisme
Tourism
Cultural property
Primitive art
Issue Date: 10-Dec-2013
Publisher: Universitat de Barcelona
Abstract: [fra]Cette thèse a pour objectif la description et l'analyse des dynamiques de production et valorisation de l'identité Zafimaniry à partir de trois domaines différents: l'art ethnique, le patrimoine immatériel et le tourisme. Les Zafimaniry sont un groupe d'un peu plus de 35.000 personnes qui habitent une région située au coeur des Hautes Terres de Madagascar. Leur vie à proximité de la forêt leur a permis de gagner une grande maîtrise dans le travail du bois, visible surtout dans l'architecture de leurs maisons et dans les gravures qu'ils utilisent pour décorer les objets usuels. Le processus de marchandisation de l'art Zafimaniry commence à partir des années '60, impulsé par les missionnaires catholiques, à qui on doit aussi les germes du tourisme moderne dans la région. Actuellement, le pays Zafimaniry attire un nombre croissant d'étrangers, à la recherche des «secrets de cette culture traditionnelle ». La transformation du savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry dans un « art» et le développement touristique de la région sont en quelque manière légitimés et amplifiés par le classement de l'UNESCO, qui en 2008 inclut le savoir-faire du bois des Zafimaniry dans la liste des expressions du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La recherche repose sur un approche ethnographique qui, à partir de la description des événements qui ont lieu dans une partie de la région par rapport à la labellisation UNESCO et au développement du tourisme, identifie les discours et les pratiques des acteurs sociaux qu'y jouent un rôle et dégage les représentations et les imaginaires qui soutiennent leurs actions. L'analyse s'articule sur des plans dédoublés qui engagent la dimension locale aussi bien que celles institutionnelles, à savoir les discours des médiateurs touristiques, des organismes ministériels promoteurs de la candidature UNESCO et des marchands d'art ethnique. Par l'analyse de ces trois types de discours, on dévoile un processus d'introduction des Zafimaniry dans des «régimes de valeur », rattachés à la marchandisation de leur art et de leur identité ethnique, mais aussi à la construction d'une image de ce groupe comme culture «traditionnelle» et «originaire».
URI: http://hdl.handle.net/2445/48805
Appears in Collections:Tesis Doctorals - Departament - Antropologia Cultural i Història d'Amèrica i d'Àfrica

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Fabiola_Mancinelli_THESE.pdf72.65 MBAdobe PDFView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.